Sans titre, 1967

Céramique émaillée – Centre d’enseignement et de recherches Doyen Jean Roget, UFR de Médecine et de Pharmacie (1e étage) (U.G.A.) – Avenue des Maquis du Grésivaudan, 38700 La Tronche

 

Le panneau architectural a été commandé à André Borderie par la Ville de Grenoble en 1967 pour la cafétéria de la faculté de médecine. Fidèle à ses habitudes, André Borderie conçoit le projet et en confie l’exécution à André Aleth Masson, puis ils signent tous deux le panneau achevé.

L’œuvre est composée de motifs centraux blancs et noirs, le reste de la surface étant constitué de camaïeux de rouges et oranges. Les plaques orangées, très lumineuses, se concentrent principalement autour des plaques blanches et noires, tandis que les périphéries du panneau sont majoritairement dans des tons de rouges. A noter que ces éléments colorés sont très brillants et produisent un effet de translucidité tandis que les éléments noirs sont mats et absorbent d’avantage la lumière. Le panneau architectural crée un ensemble dynamique régi par une courbe ascendante. Ce mouvement directionnel est impulsé par les lignes blanches et noires, accompagné et intensifié par la luminosité et la richesse chromatique des oranges. Les rouges sombres sont utilisés pour les zones « statiques », créant ainsi un contraste avec le mouvement central. Les lignes directrices de la composition sont intensifiées par les découpes des plaques céramiques et les joints noirs.

 

— André Borderie (1923-1998) et André Aleth Masson (1919-2009)

Après avoir commencé sa carrière dans les télécommunications, André Borderie se réoriente vers la peinture en 1945. Entre 1946 et 1980, il explore le monde de la céramique et, à partir des années 1950, s’intéresse à la tapisserie. En 1955, il adhère au Groupe espace qui promeut l’association entre architectes, plasticiens, sculpteurs, pour proposer à tous un meilleur cadre de vie.

André Aleth Masson quant à lui, est un artiste français dont la carrière s’axe principalement sur la céramique émaillée, puis peinte à partir de 1970 environ. Il s’essaie également à la gouache, à l’acrylique, à l’aquarelle et à la gravure sur carton. Il est membre de Mur vivant à partir de 1968.

André Borderie et André Aleth Masson se rencontrent en 1953 à la galerie MAI à Paris, où leurs productions respectives sont exposées. En 1961, André Aleth Masson et sa famille emménagent à Barbery, vers Senlis, rejoignant ainsi André Borderie et son épouse. Les deux artistes réalisent ensemble plusieurs panneaux de grandes dimensions en céramique émaillée. Lors de ces projets communs, Borderie s’occupe de la composition tandis que Masson s’occupe de l’exécution technique. Leurs collaborations ponctuelles s’achèvent en 1978, lorsque le couple Masson déménage en Bretagne.