Une hirondelle ne fait pas le printemps, Cyrille André, 2013

Il paraît que les hirondelles ne font pas le printemps, mais à l’Institut de la Communication et des Médias d’Echirolles, elles sont là toute l’année ! Cyrille André a conçu cinquante hirondelles en fonte d’aluminium dont les six groupes forment un cheminement vers la salle de conférence.

 

Cinquante hirondelles en fonte d’aluminium, ICM, UGA, Echirolles.

 

Natif de Lyon, Cyrille André se forme à l’Ecole Supérieure d’Art de Grenoble, d’où il sort diplômé en 1997. Dès lors, il se lance dans une recherche formelle tant dans la sculpture, les installations que le dessin et réalise la scénographie de nombreux spectacles.. A travers sa démarche artistique, il s’interroge sur l’Humanité, nos origines et le reste de part animale et instinctive qui nous habite, sur notre place dans la société ainsi que la teneur et la qualité des relations humaine. Par ce propos universel, il s’attache à l’essentiel de la forme pour ébaucher une œuvre monumentale.

L’Hirondelle ne fait pas le Printemps est une installation de 50 hirondelles en fonte d’aluminium. Suspendues, elles instaurent un cheminement de la cours vers la salle de conférence en passant par le hall d’accueil. Pour la partie extérieure, sont attachés six groupes d’hirondelles sous la forme de mobiles, eux-mêmes fixés par des câbles d’acier. A l’intérieur, les hirondelles sont directement suspendues au plafond à l’aide de fines élingues d’acier inoxydable. Cyrille André fait le choix de l’hirondelle, ‘’un oiseau étonnant dont la légèreté, moins de 20 grammes, n’a d’égal que son endurance. […] Légères et aériennes [elles] figurent la libre circulation des idées. Leur présence contribue à favoriser les échanges et facilite le partage des connaissances et du savoir. […] Symbole de fécondité, elle apporte le bonheur dans un foyer, mais l’hirondelle est surtout un emblème de clairvoyance. Une qualité d’une grande richesse pour les élèves de l’ICM.’’