Trois basculeurs universels debout, Marc Chopy, 2002

Casser les repères a sans doute été la volonté de Marc Chopy au moment d’imaginer ses Trois basculeurs universels debout, Une sculpture de trois volumes simples, réalisée en pierre, et située à l’UFRAPS, de l’Université Grenoble Alpes.

 

Pierre naturelle et pierre reconstituée, UFRAPS, UGA, Campus de Saint-Martin-d’Hères/Gières.

 

Peintre sculpteur, Marc Chopy consacre une grande partie de sa carrière à œuvrer pour l’espace public. Il propose des créations entre sculpture et peinture. Depuis 1992, l’artiste travail autour d’un concept visuel nommé ‘’Basculeur Universel’’. Il interroge les rapports entre plan et volume. Marc Chopy explique sa recherche comme ‘’une représentation en perspective de volumes géométriques simples produisant des effets de bascule de l’espace selon les positions des spectateurs’’. Travaillant à partir de socles en pierre, il crée, avec la peinture, des effets de trompe-l’œil, les formes peintes font ainsi référence à la tradition décorative des mosaïques romaines en passant par l’espace virtuel des nouveaux médias.

Ces trois sculptures sont réalisées en pierre (naturelle et reconstituée). Il peint les deux faces de manière identique, en miroir afin que l’œuvre puisse être apprécié selon différents angles de vue. Cette installation est organisée selon des règles. L’artiste explique ‘’les règles sont à la fois celles de l’art en général et de cette œuvre en particulier. Des règles simples : l’illusion par la forme, la perspective comme moyen de questionner la perception, la lecture de l’espace et de la réalité avec la couleur, le plaisir du jeu, la fonction du décoratif et la situation prépondérante du spectateur-acteur dans cet espace. Le spectateur, […], se trouvera confronté à une œuvre tripartite jouant sur la perspective réelle et fictive.’’