Structure Oblique, Jean-Claude Barrère, 1975

Dotées d’une élégance certaine, les lignes pures de cette structure composée de 12 éléments métalliques évoluent selon votre point de vue. L’artiste propose une réflexion sur la perception des volumes et ne souhaite laisser aucune trace de son travail pour mettre en valeur le matériau et l’espace du bâtiment C de PhITEM dans lequel évolue cette oeuvre minimaliste au fort pouvoir d’expression.

 

Poutrelles en acier Corten laqué blanc, 3,5 x 14 x 10 m, PhITEM, UGA, Campus de Saint-Martin-d’Hères/Gières.

 

Né en 1943 à Bègles (33), Jean-Claude Barrere est avant tout ingénieur de formation et de métier. Il doit sa carrière artistique à Maurice Besset, alors conservateur du Musée de Grenoble. Sensible à l’approche de Piet Mondrian ainsi que Malevitch, il développe un art où le refus de la couleur et la négation de toutes traces de la main de l’artiste sont les maitres mots en se basant sur une réflexion à partir de la forme du cube.

Composée de 12 éléments métalliques, Structure oblique est une œuvre minimaliste. La pureté des lignes lui confère toute son élégance  et son pouvoir d’expression. L’espace se déploie à travers une construction géométrique qui évolue selon les points de vue. En proposant une réflexion sur la perception du volume, l’homme s’efface devant l’objet et privilégie l’espace. Par la forme et le matériau utilisé, peut-être peut-on voir ici une réminiscence de la formation d’ingénierie qu’a reçue l’artiste.