Sans titre, Edgar Pillet, 1969

Recouvrant près de dix mètres du hall de l’administration de la Phelma, cette oeuvre aux formes simples et géométriques rentre en symbiose avec le bâtiment.

 

Mosaïque en pâte de verre, hall de l’administration de Phelma-Campus, Campus de Saint-Martin-d’Hères/Gières.

 

Après avoir étudié à l’Ecole des Beaux-Arts (Bordeaux puis Paris), Edgard Pillet obtient le prix de la Jeune Peinture en 1948 puis celui de La Critique à Bruxelles en 1953. Sa renommée, s’établissant peu à peu, lui permet d’exposer aux quatre coins du monde (Paris, New-York, Copenhague, Londres, Chicago etc.). L’artiste se place comme fervent défenseur de l’art moderne et du concept de synthèse des arts.

L’œuvre Sans titre, de 1969, illustre bien cet aspect. En effet, l’artiste se sert de l’architecture comme support de sa mosaïque. En recouvrant l’ensemble du mur (long de plus de 10 mètres), l’œuvre ne fait qu’un avec le bâtiment. Adepte des formes géométriques et schématiques, Edgard Pillet les agence entre elles en donnant ainsi un dynamisme à l’ensemble. Sa capacité d’invention formelle liée à un sens aigu de la couleur apporte une certaine cohésion à l’ensemble. Issus de l’abstraction, les motifs aux formes simples amènent douceur et modernité au bâtiment.