Sans titre, Charles Gianferrari, 1968

Le mosaïste Gianferrari s’illustre dans le hall de l’amphithéâtre Le Marchand de la Faculté de Médecine grâce à une imposante harmonie de formes douces et rondes, aux couleurs chaudes.

 

Pierres, briques et pâte de verre, Hall d’entrée de l’amphithéâtre Le Marchand, Faculté de Médecine, La Tronche.

 

Né en 1921, Charles Gianferrari est un plasticien, mosaïste et sculpteur français. Il fait partie de l’équipe de L’Œuf, un centre d’étude actif de 1960 à 1990. Cette équipe pluridisciplinaire rassemble architectes, sculpteurs, designers, graphistes et mosaïstes. L’atelier propose des œuvres abstraites liées à l’art cinétique, destinées en grande partie pour l’habillage d’immeuble (pour ce qui est de la mosaïque). On peut observer l’une d’entre elles à Grenoble sur les tours de l’Ile Verte.

Installée sur un pan de mur de l’amphithéâtre Le Marchand, l’œuvre est monumentale. Composée de morceaux de briques rouges, de pierres et de pâte de verre, la mosaïque recouvre le mur du hall sur toute sa longueur. Charles Gianferrari propose un ensemble coloré, uni par une même gamme colorée ; avec des tons rouges, bruns, orangés et noirs. Par ces couleurs mais également par le recourt à des formes géométriques douces, l’œuvre confère un aspect chaleureux au lieu.

Un autre œuvre de l’artiste se trouve dans le patio de l’Hotel de Ville de Grenoble.