Sans titre, Geneviève Dumont, 1981

Située dans un patio très minéral, à l’entrée du Département Licence Sciences et Technologies, cette sculpture composée de 6 pièces de bronze scellée sur un dalle en béton ne représente rien de figuratif : la beauté des formes se trouve se trouve dans ce qu’elles évoquent. Ici, l’oeuvre trouve un certain équilibre et une forme de légèreté dans l’environnement qui l’entour.

 

Bronze, 120 x 125 x 120 cm, Patio du hall d’entrée de DLST, Campus de Saint-Martin-d’Hères/Gières.

 

Après avoir grandi à Villeurbanne, près de Lyon, Geneviève Dumont entre aux Beaux-Arts en 1962. Diplômée en sculpture en 1968, elle reçoit un diplôme national pour la même discipline en 1971. Elle réalise, par la suite, de nombreuses sculptures monumentales, ou encore installations souvent destinées pour l’espace public. Son art est marqué par la décomposition des formes traduisant la décomposition du corps au cours de l’existence. Geneviève Dumont résume son art par quelques mots ‘’ J’ai entendu deux mots : vie intérieure. Ce que vous voyez est une surface, l’essentiel est intérieur. […] Peu à peu, je me libérais de l’image belle pour atteindre le mystère de la beauté des formes pour les formes.’’

Située dans le hall d’entrée du DLST, cette sculpture en bronze est composée de six éléments scellés sur une dalle de béton. L’ensemble formé résulte d’un travail abstrait sur la forme. L’idée n’est pas de représenter quelque chose de figuratif mais, d’évoquer, par le traitement du bronze, un certain équilibre et une certaine légèreté avec l’environnement autour. Chaque pièce composant la sculpture trouve alors sa place dans ce patio très minéral.