Sans titre, Olivier Descamps, 2001

Rencontre surprenante entre l’art et la science, le matériau utilisé pour cette oeuvre est un alliage à mémoire de forme : cette sculpture peut se remémorer la forme qu’elle adopte à une certaine température ! Située au Laboratoire EPM/MADYLAM, on pouvait autrefois la voir jouer avec une pelote de titane.

 

Acier inoxydable thermoformé, Laboratoire EPM/MADYLAM, Phelma Campus, Campus de Saint-Martin-d’Hères/Gières.

 

Né en 1920, Olivier Descamps prépare dès 1939 une licence d’Histoire de l’Art à l’université de la Sorbonne à Paris. Il suit parallèlement des cours de dessin et de modelage. Après la guerre, il part s’installer à la campagne où il développe ses recherches sur les formes et les matériaux. Intéressé par la technique du thermoformage, l’artiste va développer toute une étude mise au service de son art. D’abord porté sur les matières plastiques, son intérêt évolue vers d’autres médiums tels que le béton, l’aluminium ou encore le métal.

Une des premières dans l’art, le matériau utilisé pour Sans titre résulte d’une conception artistique et scientifique (laboratoire de recherche EPM/MADYLAM). Les trois mains s’articulent avec le métal grâce à un alliage à mémoire de formes. Aucun mécanisme ! La magie s’opère par les changements de température. A 80°C, la chaleur anime les mains qui peuvent s’ouvrir. Matériau ‘’éduqué’’, le métal est capable de se remémorer la forme exacte qu’il avait à une température donnée. Œuvre surprenante, cette installation illustre parfaitement les vieilles relations unissant l’art et la science.