Autour d’un arbre, Jean-Luc Vilmouth, 1996-1997

Cette représentation des 4 saisons est répartie entre la Maison des Langues et des Cultures, la MSH-Alpes et l’ARSH. Un cerisier pour le printemps, un prunier pour l’été, un pommier pour l’automne et un plaqueminier (kaki) pour l’hiver sont encerclés de bancs qui permettent aux visiteurs de devenir acteurs de l’installation, qui est mise en valeur par des spots lumineux de la couleur des fruits de chaque arbre.

 

Arbres, pavés de verre, systèmes lumineux, Avenue Centrale, Campus de Saint-Martin-d’Hères/Gières.

 

Né en 1952 en Lorraine, Jean-Luc Vilmouth est sculpteur travaillant à Paris où il enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Après un séjour en Angleterre dans les années 1970, au cours duquel il s’imprègne de la Nouvelle Sculpture anglaise, l’artiste oriente ses recherches autours des objets du quotidien. Il déclare : « ce qui m’intéresse dans les objets qui nous entourent, c’est leur origine, leur conception… Je pense qu’un objet permet de comprendre toute une évolution sociale ». Sa démarche interroge ainsi notre rapport à l’objet et sa place dans l’environnement. Il transforme et détourne son utilité en invitant le spectateur à devenir acteur.

Réalisée entre 1996 et 1997, Autour d’un arbre est une œuvre répartie entre la Maison des Langues et des Cultures, la MSH-Alpes et l’ARSH. Chacune des installations est composée de quatre bancs circulaires en pavé de verre avec, au centre, un arbre. Les bancs forment un cercle de 4 mètres de diamètre et sont éclairés de l’intérieur par des spots lumineux de la couleur correspondant au fruit. Les arbres représentent les quatre saisons avec un cerisier pour le printemps, un prunier pour l’été, un pommier pour l’automne et enfin, un plaqueminier (produisant des kakis) pour l’hiver. Ici, Jean-Luc Vilmouth réalise une œuvre parfaitement intégrée à son environnement. Les usagers du campus deviennent, par ailleurs, acteurs de l’œuvre, celle-ci faisant fréquemment office de banc.